Comment choisir mon coussin de méditation ?

… et plus largement de quel matériel ai-je besoin ?!

 

Je pourrai répondre à cette question : vous n’avez besoin de rien. L’essentiel (tout) est déjà là : vous-même, votre présence, votre corps, votre esprit, votre souffle.

 

Néanmoins, il est vrai que pour s’installer en assise, dans une position digne et confortable, un support adéquat est souvent nécessaire !

 

Différents types de coussins existent (rectangulaire, sous forme de demie lune, ou rond tel le zafu …), de même que des bancs de méditation. Vous pouvez également méditer sur une chaise habituelle, en prenant soin de vous asseoir plutôt au bord de la chaise afin de libérer le dos du dossier et de vous ancrer pleinement dans votre bassin. Vos fesses doivent également être légèrement surélevées par rapport aux genoux (n’hésitez pas à ajuster avec des coussins fins ou couvertures pliées). 


Si vous optez plutôt pour une assise au sol avec un banc ou un coussin, il est essentiel de pouvoir l’essayer. Si vous optez pour un coussin, il doit être suffisamment ferme pour vous offrir un appui stable à partir duquel vous pourrez déployer l’axe de votre colonne vertébrale. La hauteur du coussin doit être suffisante pour vous permettre déposer vos genoux au sol et d’opérer une légère bascule du bassin vers l’avant de manière à ce que la cambrure naturelle au niveau de la 5ème vertèbre lombaire soit respectée. La largeur du coussin doit être adaptée à votre séant.

Selon votre confort, vous pouvez également vous installer sur un tapis de méditation, pour soutenir vos genoux et vos chevilles : tapis de yoga plus ou moins épais, zabuton… la encore, prenez le temps d’essayer !

 Munissez-vous d’un réveil pour encadrer la durée de votre pratique et vous y adonner complètement sans vous soucier du temps restant (il existe de nombreuses applications smartphones gratuites permettant de reproduire le son du bol). 

Enfin, il est possible (et même très stimulant) de méditer dehors, au milieu du brouhaha quotidien tel que le propose le groupe S’Asseoir Ensemble ! Toutefois, si vous débutez une pratique individuelle, il est plus aisé de le faire dans un espace préservé de l’agitation, des sollicitations extérieures. Soignez l’espace où vous retrouverez votre coussin ! Assurez-vous que vous ne serez pas dérangé, privilégiez une pièce aérée (si c’est possible ouvrez les fenêtres pour respirer un air frais !), une lumière ni trop vive, ni trop faible. Et, laissez aller votre créativité pour agrémenter cet endroit d’éléments qui vous inspirent (par exemple une plante pour vous reconnecter à la nature). L’idée n’est pas de vous concentrer sur ces éléments, mais de soigner cet espace pour qu’il vous ressemble et vous inspire.


Rappelez-vous que l’essentiel est en vous !

Belle pratique à tou-te-s.